Météo
Veuillez patienter nos météorologues tentent de comprendre les graphiques...
Top Site

Vote toutes les deux heures!
Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reflets du Lac
Chat Nouveaux
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 23
Localisation : Réunion ~♥

MessageSujet: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 15 Aoû - 19:52

Le soleil se lève à peine, mais ses rayons balayent déjà tout le clan. Les chats se réveillent peu à peu, cogitant sur l’organisation de la journée. Dans ma grotte, il fait encore frais et sombre. En vérité, il fait tout le temps sombre dans ma grotte. Non, je n’ai pas décidé de rester dans l’ombre contrairement à ce que vous croyez – quoique cela ne me dérange absolument pas. Cette grotte a toujours été sombre. « Pour mieux conserver les plantes » qu’ils disaient. Comme si un rayon de soleil allait les faire crever… Quelle naïveté, quelle bêtise. Excusez leurs pauvres cervelles de souris. Ils sont nés avec.
Je m’étire longuement, enlevant la paresse accumulée dans la nuit, réveillant les muscles endormis. Une journée tranquille s’annonçait. Les réserves étaient pleines. Pas de malades depuis quelques jours. Pas besoin de sortir cueillir quoi que ce soit. « Aaaah, ça faisait longtemps que… »
« Re…Reflets du Lac… Vous-Tu… Est-ce qu’il y a quelqu’un ? »
Un museau gris pointant à l’intérieur de ma tanière. J’avais donc parlé trop vite. Ma journée venait de passer de plutôt pas mal à infernale. La jeune reine hésitante attendait une réponse de ma part. Un grognement lui suffit pour lui annoncer ma présence. Intimidée, elle entra tout de même dans la tanière humide. Ses yeux reflétaient son inquiétude, mêlée à une sorte de…dégoût ? Oui c’est cela, du dégoût envers moi. J’avais l’habitude, et j’en étais ravie. Avant qu’elle ne puisse commencer ses explications, je l’interrompis.
 
« Abrège. Qui, Quoi, Où. »
Les yeux grands écartés, elle bafouilla longuement avant de daigner me donner une réponse correcte. Je n’attendais pas plus que ces trois informations. Je n’avais pas toute la journée à lui consacrer, elle prenait trop de temps.
« C’est Petit Saphir, elle se plaint de maux de ventre depuis ce matin, elle t’attend à la pouponnière… »
Maux de ventre. Feuille de Menthe. Je prenais ce que j’avais besoin et me dirigeai immédiatement vers ce qui servait de garderie pour chatons. Le chaton concerné était recroquevillé au sol, gémissant. Je déposai les feuilles devant lui, et lui touchait prudemment l’estomac. Un léger cri de douleur sortit entre ses crocs. Mes oreilles se dressèrent d’agacement. Je détestais ces petits.
« Arrête de pleurnicher, ça va pas calmer ta douleur. Prends plutôt ça, c’est de la menthe. Mâche et avale. Si jamais t’arrives pas à le mâcher, tu demandes à l’une des reines ici présentes de bien vouloir faire le boulot à ta place. Je me tournai alors vers la reine qui était venue chercher mon aide. Si dans une heure, pas d’amélioration, revenez me voir. Sinon, mon travail est terminé. »
Je tournai le dos et me mis en chemin vers mon antre. Il me manquerait de la menthe en réserve maintenant. Il fallait que je sorte. Grognant et ronchonnant, j’avertis un guerrier de ma sortie. Je devais me conduire à l’île. La menthe y abondait en cette saison. En fait, tout y abondait en cette saison. Cette île était un vrai repère à guérisseur. On y trouvait tellement de tout, que c’était le premier endroit où se rendre pour refaire ses réserves.
La route n’était pas longue, je ne me fatiguai donc pas. Le seul souci était d’arriver à l’île. Car à part si vous faites partie de ces crâneurs du clan du Soleil Levant qui eux n’ont pas à se mouiller les pattes pour y arriver, vous devez traverser le lac. Et cela m’agaçait au plus haut point. Premièrement, il fallait que je sorte et deuxièmement, je devais me mouiller. « Superbe journée. Superbe. »
Je m’ébrouais dès que je posai la patte sur la terre ferme. La chaleur dégagée par le soleil qui continuait son ascension, me permettait déjà de me sécher. Je me remis donc en quête de ma fameuse plante verte à la senteur particulière. La menthe se repérait de loin à sa forme ciselée et à son odeur prononcée. Je pris donc soin de détacher autant de feuilles dont j’avais besoin, avec précaution, tranquillité, douceur. Oui, je prenais plus soin des plantes que de mes propres congénères. C’était ainsi et ça le resterait. Je ne leur demande rien de plus que de faire ce que je leur dit. Je connais mon travail. Ils n’ont qu’à suivre mes instructions sans ouvrir le bec. Je continuais donc ma cueillette en laissant le soleil redonner à ma fourrure sa texture naturelle.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼


Dernière édition par Reflets du Lac le Sam 26 Sep - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Étoile du Mistral

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 16
Localisation : Chez camads

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 15 Aoû - 20:16






Une guérisseuse bien désagréable



Les rayons du soleil effleuraient doucement le tapis de lierre qui gardait ma tanière, illuminant les grains de poussière qui dansaient dans ma tanière. Mon souffle les faisait tanguer, tournoyer et s'accrocher au fil de la musique du chant des oiseaux aux matins. Mon regard fatigué les fixait comme s'ils étaient responsable de mon malheur. De ma vie. De mon attente. De l'attente de cette espèce de crotte de souris d'Esprit du Lion. Un feulement sorti longuement de ma gorge, et mes crocs se dénudèrent sans attendre. Bon sang de bon soir, ce n'était pas pour rien que je l'avais nommé lieutenant ! Il devait organiser la patrouille du matin. La. Patrouille. Du. Matin. Et là, ce que je voyais de sa fameuse patrouille du matin était des grains de poussière dans ma tanière. Splendide occupation pour une cheffe, franchement. Je me décidai donc à bouger un peu mes pattes, à défaut que mon cher ami d'enfance qui était sûrement dans la route du sommeil.

Quelques bonds rapides et je me retrouvai dans le campement déjà bien agitée du clan du soleil couchant. Mon clan. Le plus fort, le plus glorieux, le plus splendide et le plus courageux. Pensée réconfortante pour contrer celle d'Esprit du Lion. Crotte de souris. Cervelle de moineau ! Une chance qu'on ne l'avait pas nommé chef. Oui, je l'aimais en tant que meilleur ami, mais les meilleurs amis avaient le don de taper sur les nerfs. En prenant une grande inspiration qui avait le but de me calmer, je promenai mon regard émeraude sur les chats ici présents. Près du tas de proies, deux matous qui discutaient en se partageant un merle bien dodu. Devant la tanière des apprentis, trois étaient en train de se donner des coups de patte sous l'oeil attentif d'une jeune guerrière. Ma patrouille de l'aube était déjà bien faite, l'aurait-on dit. Je m'approchai donc de quelques pas vers les matous, puis m'adressai au reveillé en haussant le ton :

- Brume d'Été, Nuage d'Automne, Pelage Enflammé et Nuage Tempêteux. En patrouille. Le reste, allez-vous entrainer pour la chasse avec vos apprentis, je crois que nous quelques proies fraîches feraient plaisir aux anciens.

Un mensonge ? Noon, mais l'automne arrivait et tous se devaient de redoubler d'ardeur pour ne pas manquer de proie là-bas. Je décidai donc, moi aussi, d'aller chasser.. Mais l'envie de rencontrer quelqu'un m'était tout à fait insupportable. Pourquoi pas dans les terres libres ? Dans les terres libres. Bonne idée. Je me tournai donc doucement vers le tas de proie, puis allai me chercher, oh tien, un bel écureuil qui trônait comme un cadeau bien en évidence. J'allais le déguster au bord de l'eau, rafraichis par les souvenirs de ma nuit passée avec... Non. Pas de cela. Mes pattes me menèrent instinctivement vers l'entrée du clan, alors que je saluai vivement le mâle disposé à garder le tunnel. Griffe de quelques choses. Je crois. Je n'en avais que faire, je courais déjà comme si ma vie en dépendait vers ma destination, mon esprit voulant à tout prix me distraire d'Étoile Macabre.

Arrivée. Arrivée à ma belle destination, celle où j'avais passé les plus beaux moments de ma vie. Les arbres étaient haut, puissant, d'un vert rivalisant avec ceux de mes yeux. Le lac était d'une douce couleur bleue foncé en cette belle journée d'été, rivalisant curieusement avec ceux du chef du clan du soleil couchant. Deux âmes soeurs.. Et une qui ne devait vraiment pas penser à cela ! Je posai donc mon regard affamé sur l'écureuil entre mes pattes, puis entrepris de m'installer au bord de l'eau. Laissant ma queue tremper dans la substance fraîche, je dévorai lentement ma proie bouchée par bouchée, savourant le goût frais du sang dans ma bouche. Une belle journée en perspective s'annonçait, à pars bien sûr l'épisode de monsieur esprit du lion crotte de souris-moineau-blaireau-renard. C'était comme ça que nous nous nommions quand nous étions encore jeune, apprentis et toujours prêts chaque jours et chaque lunes. Du moins lui.

Maintenant, qu'allais-je pouvoir bien faire pour combler cette journée formidable ? Mon regard glissa avec amusement sur un immense arbre alors qu'un sourire glacé que je fis tout de suite taire glissa sur mes babines. Non. Non. Non. Ou peut-être que si ! J'avais toujours bien aimée grimper sur les arbres comme j'avais toujours aimée glisser dans l'eau comme un poisson. Je plantai alors mes griffes dans l'écorce, puis, coup par coup, montai l'arbre splendide. Plusieurs prises s'offraient à moi : plutôt facile. Pas comme les arbres que je montais quand j'étais apprentie ! Arrivée à une branche, je m'affalai doucement dessus dans un bruit mat. Quoi de plus parfait ?

Après quelques minutes, cependant, mon plaisir prit fin alors qu'il venait tout juste de commencer. Une forte odeur de clan ennemi fit apparition, suivit d'un grattement vif en bas de l'arbre. Mes yeux, agancés avec les feuilles qui me cachaient, scrutèrent le chat quelques secondes. Une femelle, si je ne m'abusais, du clan du soleil couchant. Petite, fine, d'un pelage couleur beige crème mais avec les extremittées noir sombre. Elle ramassait des plantes au sol, donc sûrement une guérisseuse. Biennn sûr. Je n'avais pas du tout envie de sympathiser avec elle. Une idée m'effleura de rester dans l'arbre, mais je la retirai tout de suite. Non, pas tellement, ce serait malsain de la regarder. Surtout si elle me voyait. Je ramassai donc mon poids dans mes pattes arrière, puis bondis légèrement pour me retrouver derrière elle en un clin d'oeil. Le temps de la regarder légèrement, je ne pris même pas le temps de lui adresser un bref sourire. Je savais qui c'était, elle savait qui j'étais. Voilà tout. Pas plus que ça, pas une ennemie, pas une amie, oui, surtout pas une amie. Je pris quand même le soin de la saluer froidement :

-Reflets du Lac.

©Clém don't touch.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Spoiler:
 

J'ai eu une rose de Txo, Camads et Pillonchou  :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflets du Lac
Chat Nouveaux
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 23
Localisation : Réunion ~♥

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Lun 17 Aoû - 14:05

Je terminai de couper les feuilles dont j’avais besoin avec mes crocs. L’odeur douce de la menthe embaumait tout l’air autour de moi. « Pouah, quelle horreur cette odeur. » Je détestais le parfum des plantes, des fleurs, de tout. Toutes les odeurs trop fortes, trop présentes agressaient mon nez, mon odorat. C’était insupportable même. Mais il fallait bien passer par là, surtout en tant que guérisseuse. « Ugh, rappelez-moi pourquoi j’ai choisi d’être une stupide guérisseuse… ». Je ramassais les feuilles coupées entre mes crocs, prête à reprendre le chemin du camp. L’odeur piquante se fit encore plus présente. Je ne sentais que le parfum de la menthe que je tenais, tant et si bien, que je ne sentis pas l’odeur de l’autre chat qui descendit de l’arbre.

Son saut trahit toutefois sa présence. « Il en fait du bruit... ». L’inconnu se trouva en un clin d’œil juste derrière moi. Je me retournai lentement, ne craignant absolument pas le nouveau venu. Il aurait tort de m’attaquer là, alors que nous étions tous deux sur des terres libres. Et puis, si jamais il avait la grande intelligence de le faire – quelle ironie – je ne me défendrais même pas. « Pas envie de jouer à se battre. » J’ai dit le nouveau venu ? C’était plutôt la nouvelle venue. Même si la menthe me cachait son effluve, je la reconnu aussitôt. Étoile du Mistral, cheffe du clan du Soleil Levant. Que venait-elle chercher loin de son clan chéri ?

Elle m’adressa un regard des plus furtifs, sans un sourire, sans un mouvement de tête. « Génial. Je sens qu’elle va bien m’ennuyer elle… ». Elle semblait savoir qui j’étais autant que je savais qui elle était. Nous nous connaissions, mais nous n’étions ni amies, ni ennemies. « Ça ne tarderait pas à changer. »

Je déposai les feuilles de menthe à mes pattes, me léchant le coin des babines pour atténuer le goût que les feuilles avaient laissées. Je fixais tour à tour la cheffe et l’arbre duquel elle était descendue. J’avais peut-être interrompu une petite sieste ? « Oh pauvre petit lapin ! » pensais-je ironiquement. Le simple fait d’avoir été interrompue dans le peu de travail que je faisais suffisait à me mettre en rogne. Je détestais les chats, je les haïssais. Alors pourquoi fallait-il qu’il y en ait toujours un pour m’adresser la parole ?


-Reflets du Lac.
La froideur avec laquelle ces mots furent prononcés fit hérisser mon échine. Non pas d’agacement, ni de colère, non. Le sentiment qui m’avait parcouru lorsqu’elle prononça ces mots fut tout autre. Une sorte de contentement. De satisfaction. Sa froideur m’interpella tout de même. Était-ce son ton naturel, sa personnalité ? Était-ce son côté chef protecteur qui se réveillait ? Ou ma réputation me précédait-elle ? Je levai ma patte avant droite, la nettoyai et la passai derrière mon oreille. S’il y avait bien une qui s’en fichait un peu de l’autre, c’était bien moi.

« Étoile de Mistral. Bon super, on connait chacun nos noms respectifs, bien. »

C’est avec ironie et agacement que je lui répondis. Je n’avais pas que ça à faire de ma journée. Je levai une dernière fois les yeux vers la branche de laquelle la chatte aux yeux d’émeraudes était descendu et ajouta dans un sourire très forcé. Trop forcé.


« Je ne savais pas que la cheffe du Soleil Levant était un écureuil. »
 
C’est sur ces paroles que je ramassais les feuilles que j’avais déposées quelques minutes auparavant. Je me levai donc, prête à reprendre ma route. Je me fichais totalement de ce que l’autre pouvait penser ou pas. De ce qu’elle ressentait ou pas. Moi je travaillais. Je n’étais pas là pour profiter du beau temps et me relaxer. Et oui, nous les guérisseuses, on bosse nous. Pas comme les chefs.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Étoile du Mistral

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 16
Localisation : Chez camads

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Mar 18 Aoû - 5:31










Une guérisseuse bien désagréable





Un regard aussi bleu et glacé que la givre les matins d’hiver vint se planter dans mon regard. Pas gêné gêné, la guérisseuse du clan du zénith… Dire que j’avais prévu une belle journée belle et sans rien qui ne venait la gâcher. C’était vain et déjà un plan tombé à l’eau ! En la voyant, j’en déduisis qu’elle n’avait pas eu tellement dans sa vie la chance d’avoir une belle journée. Elle était faite pour les gâcher. Un sourire froid titilla mes babines et je fis un grand effort pour ne pas le laisser aller en ricanant méchamment. Les chats comme ça, je n’en faisais qu’une bouchée. Tout pour essayer de se faire grande et méchante, mais une petite dans son âme. J’en avais bavé des personnes comme elle dans mon enfance, et comme on dit, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Ma langue, mon esprit et mon corps en avait sorti bien aiguisée et puissant, maintenant personne n’osait me défier comme elle l’avait fait. Sauf l’apprenti guérisseur du clan du soleil couchant.. J’avais un problème avec les guérisseurs, décidément. Ils étaient tous tordus ou quoi ?

« Étoile de Mistral. Bon super, on connait chacun nos noms respectifs, bien. »

Elle glissa cette phrase sur un ton très sarcastique en me fixant glacialement. Tout ce qu’elle avait à dire ? Alors elle n’avait pas plus de répartie qu’un jeune chaton innocent de mon clan. Je ne fis aucun commentaire, restant debout à la toiser longuement. Pourquoi devrais-je gaspiller ma salive à répondre à … Cette minable provocation ? Je me concentrai donc sur l’herbe entre mes coussinets, le rayon de soleil qui gambadait sur mon pelage, l’arôme puissant de la menthe mélangée à celle plus douce des parfums des sapins. Je ne devais pas flancher. Sinon, je pouvais dire des choses qui me sortaient complètement par la tête. Elle serait traumatisée, la pauvre petite, et en plus nous étions sur une terre libre et je ne cherchais pas particulièrement la bataille. Mais si elle la cherchait.. Je discernai vaguement son regard bleutée fuser vers l’arbre, suivit de sa remarque plus acerbe

« Je ne savais pas que la cheffe du Soleil Levant était un écureuil. »

Écureuil ? Elle m’insultait, en plus ? Une parente avec Nuage sombre, ma foi ! Mon regard se fit un peu compatissant comme si je prenais la guérisseuse en pitié, puis je laissai ma remarque glisser sur ma langue du tac au tac, seulement quelques fractions de secondes après sa remarque.

-Oh, mais le problème Petit Gland, c’est que moi, je n’ai pas l’habitude d’être en bas des autres personnes. Tu vas prendre longtemps à pousser, ne t’inquiète pas, cela va venir. Mais même les écureuils peuvent manger les glands.

Ma queue fouetta l’air derrière moi alors que je restais calme, regardant la femelle avec ses diverses menthes dans la gueule. Très marrante, sa remarque, mais elle allait vite apprendre que je pouvais faire de même. Ce n’était pas une menace que je lui avais lancé, non, un avertissement de se tenir à l’ordre. Elle s’adressait quand même à une cheffe ennemie. De plus, j’aurais espéré que le clan des étoiles auraient choisi une chatte plus sage.. J’imagine qu’ils avaient leurs raisons et j’allais toujours les accepter. Quel que soit leurs choix, qu’ils m’enlèvent des vies, qu’une personne que j’aime meurt.. Jamais au grand jamais je n’allais tomber dans la folie. Une petite voix gloussa dans mon esprit : tu oubli étoile macabre et les chatons qui grandissent en toi…Que je préférai ignorer. Les chatons ne se voyaient aucunement à cette étape de la grossesse, à peine quelques semaines.. Je l’avais su par un rêve. J’attendis donc la prochaine remarque avec un calme innébranlable, mes yeux émeraudes caressant paresseusement le paysage.





©Clém don't touch.


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Spoiler:
 

J'ai eu une rose de Txo, Camads et Pillonchou  :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflets du Lac
Chat Nouveaux
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 23
Localisation : Réunion ~♥

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 26 Sep - 15:09

Me comparer à un gland qui n’a pas encore poussé. Ça c’était la meilleure. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de rire de sa réplique. Elle croyait sûrement me toucher avec ça ? C’était totalement raté. Je lui tournais le dos, marquant irrespect et totale indifférence face à ses paroles. Je n’avais pas que ça à faire, jouer à celle qui crachera le plus sur l’autre. Non. Moi je devais…
 

Soudain le vent se leva, ramenant les effluves du pelage de mon interlocutrice. L’odeur du Soleil Levant, une odeur bien connue. Mais une autre odeur plus furtive y été mélangée. Une odeur que je connaissais aussi. Une odeur que j’avais sentie des dizaines de fois durant ma profession. Le sourire aux lèvres, je me retournai légèrement, de sorte à voir son museau. La bouche toujours emplie de mes récoltes, je réussi toutefois à articuler.
« Ne t’excites pas trop Etoile de Mistral. Ce serait mauvais pour les petits qui poussent en toi. »
 

Oui, je le savais, je le sentais. Cela ne se voyait pas encore, ce ne devait être que le début. Mais bientôt, bientôt les autres chats fixeront son ventre avec une seule question en tête : Qui en est le géniteur. Etait-ce un chat du clan ? Ou pire, un amour interdit ?
 

Je n’attendis pas sa réponse. Je n’en avais que faire de toute façon. Je me remis en route, atteignant le rivage, prête à plonger dans l’eau pour regagner mon territoire plus loin.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Étoile du Mistral

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 16
Localisation : Chez camads

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 26 Sep - 16:19

 Ne t'excites pas trop Étoile de Mistral. Ce serait mauvais pour les petits qui poussent en toi.

Un rictus mauvais s'installa sur mes babines, la fixant calmement malgré ce qu'elle venait de dire. Un chat devant moi n'aurait pas pu dire que j'avais envie de sauter sur la guérisseuse et de l'égorger.. Moi, oui. Par contre, en moi, un émoi intérieur s'installa rapidement. Comment elle le savait ? Allait-elle le dire à quelqu'un ? Lors de la prochaine assemblée ? Merde, merde, merde ! Malgré tout, mon visage resta calme et mes oreilles pivotantes doucement au vent. Je devais me contrôler. Elle voulait vraiment aller vers ce chemin-là ? Si elle le cherchait, j'allais lui en redonner des nouvelles.

Est-ce que j'allais devoir jouer le coup de l'ignorance ? Faire croire à cette... Femelle désagréable qu'aucun chaton ne poussait en moi ? Oh non. Ça ne servirait à rien et elle le savait autant bien que moi. Alors, peut-être que.. Bon, c'était malsain, mais on s'en fou. Je devais jouer avec cela si je voulais qu'elle me laisse tranquille.

Je l’observais donc quitter l'île, la gueule pleine de plante médicale. Ah, les guérisseuses ... Elles ne mesuraient aucunement ce qu'elle disait. Quand sa patte toucha l'eau, je me levai, agitant ma queue et m'ébrouant vivement. Mes yeux se rétrécirent d'amusement, puis, m’avançant doucement vers le même chemin qu'elle, j'en profitai pour glisser d'une voix acide :

On se demande qui va croire qui.. La guérisseuse méchante ou la chef simple et droite ? Tu es mieux de ne pas le dire.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Spoiler:
 

J'ai eu une rose de Txo, Camads et Pillonchou  :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflets du Lac
Chat Nouveaux
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 23
Localisation : Réunion ~♥

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 26 Sep - 17:25

« Que l’on croit la cheffe qui a tous les mérites, ou une simple guérisseuse aigrie et amère, quelle est la différence ? Si cela peut te consoler, je n’en parlerais pas. Ce ne sont pas mes affaires après tout. Le clan des Etoiles est là pour décider de ton futur. »

Je gardai mon air désintéressé et neutre. Que ses petits naissent ou pas, je n’en avais absolument rien à faire. C’était son problème. Ce sera sa souffrance et sa joie, pas la mienne. Lentement, je me glissai dans l’eau, remuant les pattes vivement pour atteindre l’autre rive. Je gardai la tête bien haute, tentant de ne pas mouiller le fruit de ma cueillette. Arrivée de l’autre côté du cours d’eau, je m’ébrouai vivement, laissant au soleil le choix de faire le reste du travail, c’est-à-dire sécher mon pelage humide et collant.
 
Je me retournai une dernière fois vers la cheffe du Soleil Levant, et plongea mes yeux bleus glacials dans ses pupilles émeraudes. Aucun sentiment, aucun respect, aucune peur. Elle n’était rien qu’un chat comme tous les autres. Elle avait été choisie pour devenir cheffe certes. Mais sans son rang, qu’avait-elle de plus qu’un autre ? Rien. Rien de bien impressionnant.

Je lui fis un dernier sourire froid. Et me mis en route pour retrouver mes terres, ma tanière et mes occupations. La journée n’était pas terminée.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Étoile du Mistral

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 16
Localisation : Chez camads

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 26 Sep - 22:34

Mon regard effleura rapidement la guérisseuse suite à sa remarque, puis je la regardai partir d'un air calme. Je la fixai s'engouffrer dans la forêt, se diriger vers son clan, et là, juste là, je peux enfin prendre une énorme bouffée d'air. Mes muscles se détendirent doucement, alors que je m'étirai en n'en plus finir. Bon sang de bonsoir.. Mon aventure avec Étoile Macabre ne s'était pas vraiment passé comme prévu.

Mais est-ce que j'avais vraiment envie de tout changer ? De retourner dans le passé, de ne pas l'avoir vu ce soir-là ? Est-ce que c'était de ça que mon esprit, mon cœur et mon corps réclamaient ? Oui. Bien sûr. Je bondis donc agilement entre les feuilles des arbres, me dirigeant vers le lac pour me glisser dedans. À coups de pattes réguliers, je m'en vins vers la terre ferme, laissant un mensonge derrière moi traîner comme un boulet.

Finish ?

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Spoiler:
 

J'ai eu une rose de Txo, Camads et Pillonchou  :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reflets du Lac
Chat Nouveaux
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 23
Localisation : Réunion ~♥

MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   Sam 26 Sep - 22:58

Finish :D J'édite le titre !

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pillonchou.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisse-moi, je travaille... ▬ Etoile du Mistral [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je laisse le vent emporter tout... [Luthien&Thranduil] FINI
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Etoile d'Elendil
» Laisse la force te guider [libre]
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vengeance de Dame Nature :: Archives :: Archives des RPs-